Why do we watch Reality TV?

Louise Prevost

Tagged: , , , , , , , , , , , , , , , ,

(Cliquer ici pour lire la version française)

Since its creation, Reality TV has had a growing popularity. Such programs dominate mainstream television programming: they have the highest viewing figures and occupy the best TV schedule positions. That leads us to a question: why do we watch Reality TV?

The main reason that makes us watch Reality TV is for the entertainment. These programs are often broadcasted at the end of the day, after work, which is a strategic time. We want to watch silly things after a day of hard work: we don’t want to think; our brain needs rest. We want to laugh with programs such as Off Their Rockers, or to be surprised with The All Ireland Talent Show. Reality TV has often been seen as escapist: in some ways, it encourages audiences to escape from their own reality.

The second reason is a sociological one. These programs are something that we share, and that we discuss about in our social groups that are our family, our friends and our colleagues. Most of the people watch news alone, but Reality TV as a group. And even if they watch it alone, they discuss with others about the show afterwards. Everybody talk about it, if you don’t watch it, you can’t share the discussion; you are out. That is particularly important for young people in schools, but it also happens when people are older.

We also have voyeuristic needs. Entering in other people’s intimacy attracts viewers and arouses their curiosity. Reality TV focuses on intimate, emotional and gossipy aspects of everyday life. We love to be the confidants of the contestants when they are in the confession room and confess their own feelings about what happens in the show. People love to be in collusion with them, for example in hidden-camera shows. We enjoy being in the secret and discovering their reactions. According to the French psychologist Michael Stora, seeing people in difficult situations or losing gives us a drive of power and sadism. We love to laugh at others who are humiliated, for example during the worst singers’ edition of many talent shows. We ease our conscience to make fun of them in thinking that they have chosen to go on this show and they have allowed us to watch and judge them.

Cat identifying himself on TV / Image credit:  cloudzilla - Flickr Creative Commons
Cat identifying himself to a cat on TV / Image credit: cloudzilla – Flickr Creative Commons

Another factor is that people enjoy identifying themselves and to become attached to the contestants. In order to enable everybody to identify himself/herself, we can find a various panel of stereotyped characters: someone who is funny, a leader, a loner, a seductress… We follow the day-to-day life of someone who has the same character and the same reactions than us, but who is in extreme or unusual situations. So we can ask ourselves: ‘what would I do in this situation?’. The audience, especially the young people, associate and appropriate the characters and pry into their love stories and their intimacy. Many people dream of the same life with travels, money, clothes and fame: these shows stimulate an ideal.

Finally, what we also love is to be involved. The audience can usually choose the contestants or the tasks. To make people addicted, the best solution is to give them a mission, the power to interfere the course of events, in saving their favourite candidate or in eliminate another one. It is more and more simple to be involved because with the Internet voting has became free. Moreover, social media and specialised websites enable to give our own point of view on everything in the show. We feel that TV has became an anti-elitist and democratic place, where audience enters into visibility, after dozens of years trying to be represented in the media, voicing their concerns or pleasures.

Nevertheless, we can easily think that all these needs could be fulfilled by other TV genres. If people watch Reality TV, it is certainly because it is omnipresent on TV, and that we can’t find many other interesting programs to watch.

TV Head : Street art in Medellín, Colombia / Image credit :  ElAlispruz  - Flickr Creative Commons
TV Head : Street art in Medellín, Colombia Image credit : ElAlispruz
– Flickr Creative Commons

Traduction française

Pourquoi regarde-t-on la télé-réalité ?

La télé-réalité, depuis sa création, n’a cessé de gagner en popularité. Elle est omniprésente sur les chaînes généralistes : elle possède les plus fortes audiences et occupe les meilleurs créneaux des programmes télévisuels. Cela nous conduit à nous poser la question : pourquoi regarde-t-on la télé-réalité ?

La principale raison est que cela nous divertit. Ces programmes sont souvent diffusés en fin de journée, après le travail, ce qui est un horaire stratégique. Après une journée de travail intensif, on préfère regarder des choses un peu stupides plutôt qu’avoir à réfléchir ; notre cerveau a besoin de repos. On préfère rire avec des programmes de caméra cachée ou encore assister à des performances hors normes avec Incroyable Talent. La télé-réalité a souvent été perçue comme échappatoire : dans un sens, elle encourage le public à s’échapper de leur quotidien, de leur propre réalité.

Girl getting bored in front of the TV / Image credit:  Bruno Melnic Incáo - Flickr Creative Commons
L’ennui devant la télévision / Crédit: Bruno Melnic Incáo – Flickr Creative Commons

La seconde raison est plus sociologique. La télé-réalité se partage, c’est une chose dont on discute beaucoup dans nos groupes sociaux que sont notre famille, nos amis ou nos collègues. Alors que la plupart des gens regardent les informations seul, ils regardent la télé-réalité en groupe. Et même lorsque ce n’est pas le cas, ils en discutent lorsqu’ils se retrouvent. Celui qui ne suit pas le programme dont tout le monde parle se retrouve quelque peu exclu de la discussion. C’est particulièrement une motivation pour les collégiens et lycéens, mais cela peut aussi s’appliquer aux adultes.

Ne nous voilons pas la face, l’une des meilleures raisons est notre voyeurisme. Rien n’attise plus notre curiosité que d’entrer dans l’intimité d’autres personnes. L’intime, l’émotionnel et les potins attirent le public, et c’est exactement ce sur quoi se concentre la télé-réalité. Nous adorons être les confidents des participants quand il se retrouvent dans le confessionnal et nous confient leurs sentiments sur le cours des événements, ou leurs complices dans les programmes de caméra cachée pour être dans le secret et découvrir les réactions. Comme le suggère le psychologue Michael Stora, « Voir les gens souffrir et perdre, cela donne une pulsion d’emprise un peu sadique. » On aime se moquer des candidats qui se font humilier, comme lors des éditions spéciales dédiées aux pires chanteurs de tel ou tel concours. On soulage notre conscience en se disant qu’ils ont eux-mêmes choisi de participer, et qu’ils nous ont ainsi en quelque sorte donné l’autorisation de les regarder et de les juger.

Un autre facteur est que nous aimons nous identifier et nous attacher aux candidats. Afin de permettre à chacun de s’identifier à un participant, on retrouve souvent un panel de personnages un peu stéréotypés, tel que le rigolo, le leader, le solitaire, la bimbo… On suit au quotidien une personne qui a le même caractère et les mêmes réactions que nous, tout en étant dans des situations extrêmes ou hors norme. On se demande alors qu’est-ce qu’on ferait à sa place. Les téléspectateurs, et en particulier les plus jeunes, s’associent et s’approprient les personnages, s’immiscent dans leurs histoires d’amour et leur intimité. Beaucoup d’entre eux rêvent d’avoir la même vie : voyages, argent, des tonnes de vêtements, la célébrité… En un sens, ces programmes stimulent un idéal.

Pour finir, nous apprécions le fait d’être impliqués dans le choix des candidats ou des tâches qu’ils devront effectuer. Pour rendre le public accro, la meilleure solution est de lui donner une mission, ou le pouvoir d’interférer sur le cours des événements, en sauvant leur candidat préféré ou en éliminant un autre. C’est d’ailleurs de plus en plus simple de nos jours grâce à Internet et au vote devenu gratuit. De plus, les téléspectateurs n’hésitent pas à donner leur point de vue sur le moindre élément de l’émission grâce aux réseaux sociaux ou à des blogs créés spécialement à ce sujet. C’est comme si la télévision était devenue un lieu anti-élitiste et démocratique : le public gagne en visibilité, après des dizaines d’années à attendre d’être représentés et entendus par les médias.

Néanmoins, on peut facilement se dire que tous ces besoins satisfaits par la télé-réalité pourraient être satisfaits par d’autres types d’émissions. Si les gens regardent autant la télé-réalité, c’est peut-être parce qu’elle est devenue aussi omniprésente sur la plupart des chaînes, et que l’on trouve difficilement d’autres programmes à regarder.

/ 10 Articles

Louise Prevost

  • K-sar

    Salut

    Il est pas mal cet article parce qu’il assez est objectif, tu ne prends pas parti, c’est bien, mais tu te base sur une expérience personnelle ou je me trompe ?

    • Bonjour K-sar. Merci beaucoup. Non ce n’est pas tiré de mon expérience personnelle mais de nombreuses recherches. Les principaux auteurs desquels je me suis inspirée sont Zizi Papacharissi & Andrew L. Mendelson, Gill Brandston & Roy Stafford, Jean K. Chalaby, Steven Reiss & James Wiltz, si ça t’intéresse.