Robert Galbraith, alias J.K Rowlling, famous Harry Potter’s author and “The Casual Vacancy”, signed her new opus “The Cuckoo’s calling” a crime novel.

The story begins in London, from the hushed streets of Mayfair to the backstreet pubs of the East End to the bustle of Soho. Police discover the model Lula Landry dead. Apparently, she jumped out of the window by herself. The case is classified. It is a suicide. Three mouth later, treopen the investigation of the model’s death, the lawyer John Bristow,  the the deceased’ step brother calls Cormoran Strike, a private investigator . The lawyer has a doubt about the suicide. Strike is totally depressed. He is a war veteran, wounded both physically and psychologically. He lost a leg in Afghanistan. He sleeps in a bed camp in his office. His carrer is lowest and his personal life a real disaster. 

At the same time, a young blond girl comes in the Srike’s office. Her name is Robin Ellacott. She introduce herself as his brand new assistant, just for one week. She was assigned by a work agency. Cormoran Strike will solve the dark crime with her help. Both of are going to be in a completely different world of theirs. However they feel confortable in this world. To nightclubs connected to luxury hotels including mansions, Strike and Robin passed on the side of the glitter and near to the Glamour.

In this book, J.K Rowling makes a long description of the décor and characters. Too much perhaps ? Maybe not. At the end every single details is important and significant. Even if the description is too long readers will be captivated by a tightly plotted storyline. They will form attachements for the main character, and enjoyed by the seizing characters of realism.

The author successes to plunged Strike into a world of luxury and lust.  Outside it is a wonderful work but when you come closer, this world is full of jalouse people, manipulations and betrayals.  The glamorous and materialism are  highlight  by J.K Rowling to show a world with no feelings. Is it the proof of an extreme cold?  The response are in the end. The outcome is perfect. The reader fells he is literally in the story. He could feel the Strike’s pride when he solves the case. He could feel the guilty’s fear. 

“The Cuckoo’s calling” is a success ! A real crime novel as I like. The storyline is fascinating. Once again, J.K Rowling proves that she is capable to write about the young, powerful witch as well as an depressed private investigator.

The Cuckoo’s calling de Robert Galbraith (pseudonyme de J.K Rowling) – Sphere books (Little Brown)– 572 pages 

Version Française

J.K Rowling by pottermcfly

J.K Rowling by pottermcfly

“L’appel du Coucou”, un roman policier signé Robert Galbraith, alias J.K Rowling, célèbre auteur de la série “Harry Potter” et d’“Une Place à prendre.”

L’histoire débute dans un quartier chic de Londres. La police trouve le célèbre mannequin Lula Landry morte, défenestrée. Très vite l’affaire est classée. Elle s’est suicidée. Mais trois mois plus tard, frappe à la porte du détective Cormoran Strike, l’avocat John Bristow, frère adoptif de la défunte, afin de rouvrir l’enquête persuadé qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Strike se sent au plus mal : ancien lieutenant dans l’armée. Il a perdu une jambe en Afghanistan. Il dort aujourd’hui sur un lit de camp dans son bureau. Sa carrière est au plus bas et sa vie personnelle un vrai désastre.

À ce même moment, une jeune femme blonde et bien faite de sa personne, entre dans le bureau de Strike, Robin Ellacott. Elle se présente comme étant sa nouvelle assistante, le temps d’une semaine, envoyée par une agence d’intérim. Avec son aide, Strike va élucider cette sombre affaire. Tous deux vont entrer dans un univers qui n’est pas le leur, mais s’y sentent très à l’aise. De boîtes de nuit branchées aux palaces en passant par des hôtels particuliers, Strike et Robin sont passé de l’autre côté du miroir du côté des paillettes et du Glamour.

Dans cet ouvrage, J.K Rowling prend le temps de planter les décors, les personnages. Trop peut-être ? Peut-être que non. Au final, le moindre détail a son importance dans ce roman policier. Même avec une intrigue longue à venir le lecteur sera captivé. Il s’attachera aux personnages principaux. Et sera surpris par le réalisme de cette panoplie de personnages.

L’auteure a su plonger celui-ci dans un univers de luxe et luxure. Un univers magnifique de l’extérieur mais rempli de jalousie, de manipulations et trahisons quand on s’en approche d’un peu plus près. J.K Rowling a voulu mettre l’accent sur ce milieu gorgé de paillettes et de strass mais vide de sentiments. Preuve d’une étonnante froideur ? La fin du roman apportera la réponse. Cette fois, pas de détails en trop. Tout ce qu’il faut pour présenter la fin de l’intrigue est là. On s’y croirait presque. On imagine le sentiment de fierté de Strike quand il soulève l’ombre de cette triste affaire. On sent la peur du coupable.

“L’appel du Coucou”, est une grande réussite ! Un vrai roman policier comme on les aiment. J.K Rowling prouve qu’elle sait écrire autre chose que la série d’Harry Potter. Espérons que ce premier opus des aventures de Strike et Robin connaisse le même succès, car il a un vrai et fort potentiel.

“L’appel du Coucou” de Robert Galbraith (pseudonyme de J.K Rowling) – Éditions Grasset – 572 pages – 21,50 €